Un homme pressé, Noir Désir (1997)

I] Biographie

Une biographie exhaustive est consultable sur wikipedia. Né à Bordeaux, le groupe Noir Désir est considéré comme un des meilleurs groupes de rock français des années 90. Il se distingue des "gros vendeurs" (Goldman, Hallyday) par la qualité de ses textes et la rage de son chanyeur, Bertrand Cantat. Il faut retenir également l'aspect atypique de la carrière du groupe qui a su faire connaître et reconnaître tout en refusant systématiquement de participer aux diverses émissions de promotion.

Le groupe est connu également pour ses prises de position politique, en particulier contre la mondialisation et la montée de l'extrémisme en Europe et en France.

On peut entendre ci dessous la chanson Un jour en France (sortie également en 1997). Les jeux de mots sont parfois difficile à comprendre, mais les "quelques fascisants" autour de 15% sont les électeurs FN de l'époque, et le "Charlie défends-moi" s'adresse à Charlie Hebdo. Le groupe nous parle aussi de la "foire au pognon qui se trame ici" qui nous rappelle l'argent phénoménal qui se déplace dans notre pays (6ème puissance économique mondiale tout de même...). "C'est l'heure de changer la monnaie" évoque le passage à l'euro qui se préparait alors.





Au bistrot comme toujours
il y a de beaux discours
Au poteau les pourris, les corrompus aussi
Dents blanches et carnassiers
Mais à la première occasion
chacun deviendrait le larron
de la foire au pognon oui qui se trame ici
Allez danse avec Johnny

Se rappellent de la France
ont des réminescences
De l'ordre, des jeux, d'l'essence
quand on vivait mieux
Il y avait Paul et Mickey
On pouvait discuter mais c'est Mickey
qui a gagné
D'accord, n'en parlons plus

Un autre jour en France
Des prières pour l'audience
Et quelques fascisants autour de 15%
Charlie défends-moi !!!
C'est le temps des menaces
On a pas le choix pile en face
Et aujourd'hui, je jure que rien n'se passe
Toujours un peu plus

F.N, souffrance
Qu'on est bien en France
C'est l'heurd de changer la monnaie
On devrait encore imprimer le rêve de l'égalité
On n'devra jamais supprimer celui de la fraternité
Restent des pointillés... Yeah, Yeah, Yeah !!!

II] L'homme pressé





J'suis un mannequin glacé, avec un teint de soleil
Ravalé, homme pressé, mes conneries proferées
Sont le destin du monde, et je n'ai pas le temps je file
Ma carrière est en jeu, je suis l'homme médiatique
Je suis plus que politique, et je vais vite, très vite
J'suis une comète humaine universelle
Je traverse le temps, je suis une référence
Je suis omniprésent, je devient omniscient
J'ai envahi le monde, que je ne connais pas
Peu importe j'en parle, peu importe je sais
J'ai les hommes à mes pieds, huit milliards potentiels
De crétins asservis, à part certains de mes amis
Ce qu'ils sont gais

Qui veut de moi
Et des miettes de mon cerveau
Qui veut entrer
Dans la toile de mon réseau

Militant quotidien de l'inhumanité
Des profits immédiats, des faveurs des médias
Moi je suis riche, très riche, j'suis dans l'immobilier
Je sais faire des affaires, y'en a qui peuvent payer
J'connais le tout Paris, et puis le reste aussi
Mes connaissances uniques
Et leurs femmes que je... fréquente évidemment

Les cordons de la bourse, se relâchent pour moi
Il n'y a plus de secrets, je suis le roi des rois
Explosé l'audimat, pulverisée l'audience
Et qu'est-ce que vous croyez, c'est ma voie c'est ma chance
J'adore les émissions, à la television
Pas le temps d'regarder, mais c'est moi qui les fais
On crache la nourriture, à ces yeux affamés
Vous voyez qu'ils demandent, nous les savons avides
De notre pourriture, mieux que d'la confiture
A des cochons

Qui veut de moi
Et des miettes de mon cerveau
Qui veut entrer
Dans la toile de mon réseau

Vous savez que je suis... Un homme pressé
Un homme pressé, un homme pressé
Je suis un homme pressé, un homme pressé, un homme pressé

Je suis un militant quotidien de l'inhumanité
Et puis des profits immédiats, et puis des faveurs des médias
Moi je suis riche, très riche, j'fais dans l'immobilier
Je sais faire des affaires, y'en a qui peuvent payer
Et puis je traverse le temps, je suis devenu omniprésent
Je suis une super référence, je peux toujours ram'ner ma science
Moi je vais vite, très vite, ma carrière est en jeu
Je suis l'homme médiatique, moi je suis plus que politique

Car je suis un homme pressé, un homme pressé, un homme pressé
Je suis un homme pressé, un homme pressé, un homme pressé

Je suis un militant quotidien de l'inhumanité
Et puis des profits immédiats, et puis des faveurs des médias
Moi je suis riche, très riche, j'fais dans l'immobilier
Je sais faire des affaires, y'en a qui peuvent payer

Love, love, love dit-on en Amérique
Lioubov Russie ex-soviétique
AMour aux quatre soins de France

1) Un texte cynique

Cynisme : "Attitude cynique, mépris effronté des convenances et de l'opinion qui pousse à exprimer sans ménagements des principes contraires à la morale, à la norme sociale." (dictionnaire Larousse)

Le texte nous narre la vie d'un homme pressé, c'est à dire d'un homme richissime qui passe son temps à s'enrichier davantage et qui n'a pas le temps pour autre chose. Cet homme pressé a cependant une haute image de lui : j'ai les hommes à mes pieds, moi je suis riche, très riche, je suis le roi des rois. Tu peux en trouver d'autres dans le texte. Cet homme pressé n'est cependant pas dupe de ses défauts : mes conneries proférées, un mannequin glacé, j'ai envahi le monde que je ne connais pas. Cette association nous montre que l'homme pressé est cynique : il nous dévoile tout sans aucune retenue, et affirme tout haut ce que d'autres pensent tout bas.

Le but de l'homme pressé est de gagner de l'argent. Pour cela, il fait des métiers qui rapportent de gros salaires et les décrit de manière cynique :



Le soir des victoires de la musique en 2002, le groupe Noir Désir vient récupérer son prix et Bertrand Cantat lit une lettre ouverte adressée à l'homme d'affaires Jean-Marie Messier. Ce dernier était alors un homme d'affaires richissime qui avait investi dans la culture. On peut penser que le texte de l'Homme pressé a été fortement inspiré par ce personnage.



2) Du rock qui tâche.

Instruments entendus :

Introduction

L'intro fait d'abord entendre la batterie (particulièrement la caisse claire).
Un premier riff de guitare est joué (riff 1). Le riff est aigu et rythmé. Il est constitué de cinq notes et dure 4 temps (une mesure).
Après 4 mesures dans lesquelles le riff 1 est joué avec la batterie, la deuxième guitare entre ainsi que la basse. Ils jouent un second riff (riff 2) qui est grave. Le riff 1 est toujorus joué par la première guitare. Cette seconde partie de l'intro dure 4 mesures également.

Couplet 1

Le premier couplet est parlé par Bertrand Cantat. Le débit du texte est très rapide. Les instruments jouent le même schéma que dans l'intro (les deux riffs sont entendus). Pour rappel, un riff est un court élément répété et qui structure une chanson dans le rock.

Refrain 1

Le refrain est chanté. Les riffs disparaissent et sont remplacés par trois accords plaqués (la mineur, do majeur et sol majeur)à la guitare électrique.

Couplet 2

Bertrand Cantat se remet à parler et s'est rapproché du cri. Les guitares rejouent les deux riffs.

Refrain 2

Une nouvelle partie a été rajoutée par rapport au premier refrain (Vous savez que je suis un homme pressé). Cette partie est polyphonique (on entend une deuxième voix qui ne chante pas à la même hateur).

Couplet 3

Le couplet 3 est plus violent que les précédents. Le batteur frappe les cymbales sur les temps 2 et 4 de la mesure (qui sont les temps forts en rock) et Bertrand Cantat chante plus vite et surout plus fort. On a l'impressions qu'il va se casser la voix. Dans la seconde partie du couplet, on entend un contrechant à la guitare électrique. Les deux riffs ont totalement disparu : la guitare joue la même chose que dans le refrain. Le dernier couplet sera construit de la même façon mais on entendra pas la contrechant de la guitare.



Conclusion

La conclusion est un clin d'œil à une chanson d'un groupe d'enfants des années 70 qui s'appelle les Poppys. La chanson originale portait un message de paix entre les hommes puisqu'elle mettait en scène un américain, un russe et un français qui allaient faire la fête en Chine (la chanson est sortie pendant la guerre froide).
Le groupe Noir Désir la met en fin de l'homme pressé pour créer un effet de contraste entre ces enfants chantant la paix et le monde cynique dans lequel on vit.